Les Embrouillaminis, Pierre Raufast

les embrouillaminis

Ce livre ne raconte pas une histoire, mais plusieurs histoires en devenir !

L’auteur s’est amusé à la manière des « livres dont vous êtes le héros » (livres pour enfants que vous connaissez peut-être ?) : à la fin de certains chapitres, vous aurez donc un choix à faire pour lire la suite de l’histoire.

On participe ainsi du procédé créatif de Raufast et c’est très amusant de voir ces histoires se démultiplier comme dans un jeu de miroirs.

La destinée de notre héros n’étant pas scellée, vous pourrez y revenir du début pour découvrir ses autres vies ou jeter un oeil en cours de route à l’autre chapitre (histoire de voir où cette issue pourrait également le mener…)

Pas de lassitude, c’est un beau travail sur l’écriture et la structure du roman.

Un amusement de l’auteur qui s’est concentré sur la forme de son récit, sa structure narrative, de ce fait, je n’ai pas été totalement conquise par le fond, l’histoire en elle-même, plus intéressée que j’étais par le duel final de fin de chapitre…

Je me demande pourquoi nous sommes si fascinés par cette idée de devoir choisir une suite au choix dans un livre, comme si cette dualité nous en rappelait une autre… L’auteur nous laisse cette liberté et je dois dire que jouer avec la littérature quand on est adulte cela fait aussi du bien tout simplement !

Retrouvez plus de détails ici

𝗥𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲́ : L’auteur de ce roman est né sous le signe de la Balance : il est incapable de choisir sa confiture au petit-déjeuner ni même le destin des héros de ses romans.

Est-ce que Lorenzo part au Mexique rejoindre une équipe d’effaroucheurs, disciples des dieux aztèques ? Ou alors, est-ce que Lorenzo reste dans la vallée de Chantebrie et devient cambrioleur par amour ?

José-Luis Borges parle d’une bibliothèque infinie dans laquelle se trouveraient toutes les histoires du monde. L’auteur de ce roman remercie l’écrivain argentin pour l’avoir invité dans ce lieu où l’indécision est heureuse.

Autres posts