Menu
Menu

Un détour par l’enfer, Erwan Gramand

Lucide et Vertigineux 🌪

C’est un témoignage sans indulgence : à travers son journal d’addiction, Erwan Gramand décrit intimement sa vulnérabilité et la dépendance qui s’installe malgré tout (le travail, la vie de famille et même l’état de santé…)

L’alcool envers et contre tout/tous !

Au mépris de soi (mentir à soi, mentir à ceux qu’on aime), du danger (conduire avec des taux ahurissant dans le sang) de son image (image parfois sordide que l’on cherche à tout prix à maitriser devant les autres, à cacher…), de ses belles intentions vite envolées à la vue d’une bière fraiche (et trop vite avalée).

Et le silence : ces non-dits qui assassinent plus sûrement encore.

L’alcool qui coule dans les veines à chaque instant, même après une intense séance de sport.

L’enfer de l’addiction.

Et quand on ne peut plus lutter : la chute, peut-être la dernière ?

La vie sur un fil… Et pourtant, l’étincelle de vie se réveille parfois dans ces moments les plus douloureux…

Retrouvez plus de détails sur le site de l’éditeur…

𝗥𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲́ : « Ce soir, tu as 18 ans, tu boiras donc 18 verres de vin ».

C’est à partir de ce moment que j’ai pénétré dans les ténèbres de l’alcool. 25 ans d’enfer, plus de la moitié de ma vie.

J’ai grandi dans l’alcool, je l’ai détesté en regardant mes parents s’en imbiber, et pourtant, j’ai reproduit le schéma.

Cette autobiographie raconte mon naufrage depuis mes études supérieures jusqu’à l’explosion de ma vie de famille.

L’installation sournoise de la dépendance, la honte, le mensonge, la tristesse, la perte de maîtrise de soi, les impacts sur la vie familiale et professionnelle, les tentatives échouées pour s’arrêter, jusqu’à ce fameux déclic… la passerelle vers l’abstinence totale.