Menu
Menu

La maison aux miroirs, Cristina Caboni

La maison aux miroirs
Nous voici à Positano, dans ce merveilleux paysage de la côte amalfitaine. 

Et c’est vrai qu’au-delà du roman, j’ai aimé y retrouver cette lumière « italienne », ce petit truc qui me plaît tant là-bas et que l’auteur Cristina Caboni a su transmettre dans les différentes « scènes » de son histoire.

La dolce vita, le goût du soleil sur la peau et des citrons dont on fait d’exquises confitures : il y a tout ça dans ce roman !

S’y glisse une pointe anglaise tout de même à l’instar de Lewis Carroll avec la mystérieuse pièce aux miroirs.

C’est dans ce décor sublime que se démêlent les fils de notre intrigue autour des arts et du cinéma, de l’histoire et de l’espionnage, de la famille et de l’idée de transmission.

Vous aimerez sûrement découvrir les secrets cachés dans la villa de Michele, le grand-père qui a élevé Milena. 

Car qui n’aime pas les cachettes secrètes ? Le cadavre enterré au fond du jardin de la propriété ne doit pas les apprécier beaucoup quant à lui…

Toute la vie de Milena va se trouver bousculer par cette découverte invraisemblable, d’autant que son grand-père semble en savoir plus qu’il n’y paraît…

Il est passablement perturbé et se retranche dans ses souvenirs, particulièrement ceux ayant trait à sa femme Eva qui a disparu il y a des années…

Forcément on se demande si ce n’est pas d’elle dont il s’agit ? Mais je ne vous le dirai pas !

Il suffit de pousser la porte de la maison aux miroirs pour le découvrir…

Retrouvez plus de détails sur le site de l’éditeur…

𝗥𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲́ : ET SI LA VÉRITÉ ÉTAIT DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR ?

La maison aux miroirs, une grande villa de Positano, est le seul endroit où Milena, comédienne, se sent vraiment chez elle. C’est là qu’elle a grandi avec son grand-père Michele. Elle en connaît tous les recoins, à commencer par la majestueuse entrée ornée de glaces qui lui vaut son nom.

Mais un jour, pendant l’une de ses visites au vieil homme, des ouvriers retrouvent un squelette sur la propriété. La police ouvre aussitôt une enquête. Michele, malade, semble particulièrement bouleversé par cet événement. Au gré de ses délires surgit un nom : celui d’Eva, sa femme, disparue des années plus tôt.

En quête de réponses, Milena va tenter de percer le mystère qui entoure l’identité de la victime. Pourrait-elle être sa grand-mère, dont elle ignore tout ? Pourquoi Eva, l’Américaine, est-elle partie subitement en abandonnant mari et enfant ?

Un voyage dans le temps et dans l’histoire qui nous plonge dans l’âge d’or du cinéma italien, sur les traces d’une vérité indispensable à Milena pour comprendre son passé et embrasser le présent.