Menu
Menu

L’arbre-monde, Richard Powers

Plus qu’un livre un manifeste vert ! 🌱

À l’heure de la justice climatique… L’actualité donne tout son sens à cette petite merveille qu’est l’Arbre-Monde.

C’est un très grand livre qu’il faut absolument ajouter à vos PAL (qui débordent déjà, ça j’en suis bien consciente 😁).

Il m’a été offert par ma fille, c’est elle qui aura donc permis cette transmission et elle ne pouvait pas me faire de plus beau cadeau que celui de la NATURE !

On vient d’apprendre que le roman écologiste, déjà élu grand prix de la littérature américaine 2018 et prix Pulitzer de l’année 2019 va être adapté en série sur Netflix, preuve s’il en était encore besoin de l’engouement pour cette lecture exceptionnelle à bien des titres…

Et ce sont les créateurs de Game of Thrones qui vont lui donner sa patte à l’écran ! Hâte de voir comment cela sera mis en scène, car c’est tout de même une complexité de retranscrire la forme et le fond de ce grand roman…

J’étais littéralement à bout de souffle de ces 752 pages… 

La question écologique est chère à mon coeur, je me suis sentie vraiment touchée par ce roman choral.

Richard Powers est enseignant à l’université de Stanford en Californie, il a touché les séquoias géants (j’ai eu la chance de les voir, impressionnant ! Ils nous remettent à notre place car nous ne sommes rien face à ces géants), il connaît bien la silicon Valley et la démesure de cette folle création humaine.

Il a étudié notre biotope, les forêts primaires (presque toutes disparues), comment les arbres se meuvent, se régénèrent et même… leur langage !

Il s’agit sans conteste d’un magnifique plaidoyer pour la nature : l’heure tourne, il est déjà presque trop tard !

À travers les voix de ses 9 personnages « en quête de nature », l’auteur nous montre que nous ne sortirons pas indemnes si rien n’est fait car nous serons les premières victimes de notre orgueil.

Retrouvez plus de détails sur le site de l’éditeur…

𝗥𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲́ : Après des années passées seule dans la forêt à étudier les arbres, la botaniste Pat Westerford en revient avec une découverte sur ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : la communication entre les arbres. Autour de Pat s’entrelacent les destins de neuf personnes qui peu à peu vont converger vers la Californie, où un séquoia est menacé de destruction.