Menu
Menu

Là où vont les belles choses, Michelle Sacks

Road novel touchant et tragique

C’est le regard de l’innocence, celui d’une enfant surdouée qui traine sa jument magique nommée Clemesta partout avec elle, inventant une histoire, des dialogues télépathiques et ininterrompus comme seuls savent le faire les enfants…

La narratrice c’est elle – Dolly – et son père lui a fait une sacrée surprise tôt ce matin : partir à l’aventure, on ne fait pas ça tous les jours !

Alors, on s’installe en voiture avec elle (Clemesta sera bien entendu du voyage), elle va être nos yeux, raconter ses amis imaginaires, inventer des jeux pour tromper l’ennui de la route qui s’avère décidément beaucoup plus longue qu’elle ne le pensait…

Les heures deviennent des jours, au fur et à mesure que les états défilent, le comportement de son père devient de plus en plus inquiétant.

Sa jument magique tente bien de lui souffler dans l’oreille qu’elle devrait peut-être y prendre garde, mais Dolly ne veut pas vraiment entendre…

J’ai adoré ce parti pris du narrateur, c’est époustouflant d’être dans la tête de cet enfant ! 

En même temps c’est un roman qui parle aussi d’attachement, de tout ce que cela implique en bien ou en mal, même si pour cela une enfant est prête à ne pas voir une vérité trop pénible à vivre.

Michelle Sachs nous transporte dans les paysages de la highway à l’américaine, c’est très cinématographique, je pense que ce livre ferait un excellent scénario de film…

Retrouvez plus de détails sur le site de l’éditeur…

𝗥𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲́ : Dolly est contente. Elle et son papa sont partis en voiture pour vivre une aventure. Ils changent d’hôtel tous les soirs, voyagent la journée, mangent des burgers et boivent du Coca. Maman ne serait pas ravie, mais ça lui apprendra à partir en week-end sans eux. Bien sûr, il y a ces soirs où sa mère lui manque, où son père s’énerve, mais dans ces moments-là Dolly a toujours sa jumelle Clemesta à qui raconter ses soucis.

Ce que Dolly ne dit pas, c’est que cette aventure ressemble plutôt à une fuite. Que sa mère n’est pas partie en week-end. Que son père se conduit de plus en plus bizarrement. Et que Clemesta, si elle lui apporte le réconfort qui lui manque tant, ne peut pas lui répondre.

Les kilomètres défilent, un État succède à l’autre, les belles promesses virent au cauchemar, le destin de Dolly est sur le point de basculer…

Là où vont les belles choses, Michelle Sacks

Étiquettes : ,