Menu
Menu

La dame d’argile, Christiana Moreau

Tout part d’une œuvre d’art, une magnifique sculpture en argile qui serait l’œuvre de Costanza Marsiato.

Le modèle surnommée « La sans pareille » serait en réalité Simonetta Vespucci, réputée pour sa beauté au cours de la Renaissance italienne et muse de Botticelli (elle fut mise en lumière à travers ses plus belles peintures, La naissance de Vénus par ne citer qu’elle…).

C’est Sabrina qui a hérité de la sculpture à la perte de sa grand-mère et qui va partir sur les traces de son histoire à la fois artistique et familiale en Italie, à Florence, puisque c’est là que tout semble commencer.

Je connais bien il Rinascimento italien, c’est pourquoi j’ai pu noter le travail historique de l’auteur pour remettre ses personnages dans un contexte à la fois le plus honnête et réaliste possible.

Christiana Moreau nous transporte ainsi d’un siècle à l’autre, en suivant le chemin de l’oeuvre d’art et des personnages qui s’y rattachent.

En faisant cela, elle va évoquer des thématiques plus tragiques : l’arrivée du terrible Savonarole à Florence qui va régner en dictateur et détruire de nombreuses oeuvres dans son « Bûcher des vanités » élevés sur les pavés florentins. 

Plus tard, à l’après-guerre elle va aussi nous parler de la douleur du déracinement, de l’immigration : à cette époque, de nombreux italiens sont arrivés en Belgique pour travailler dans les mines de charbon…

En même temps que Sabrina découvre l’histoire passionnante de sa sculpture elle va aussi faire une sorte d’introspection et redéfinir les lignes de sa vie future pour un changement radical…

Une lecture qui comblera les amoureux de l’Italie, de l’art et de l’histoire !

Retrouvez plus de détails sur le site de l’éditeur

𝗥𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲́ : Sabrina est restauratrice au musée des Beaux-Arts de Bruxelles. Elle vient de perdre sa grand-mère, Angela, et a découvert, dans la maison de celle-ci, une magnifique sculpture en argile représentant un buste féminin, signée de la main de Costanza Marsiato. Le modèle n’est autre que Simonetta Vespucci, qui a illuminé le quattrocento italien de sa grande beauté et inspiré les artistes les plus renommés de son temps.
Qui était cette mystérieuse Costanza, sculptrice méconnue ? Comment Angela, Italienne d’origine modeste contrainte d’émigrer en Belgique après la Seconde Guerre mondiale, a-t-elle pu se retrouver en possession d’une telle œuvre ? Sabrina décide de partir à Florence pour en savoir plus. Une quête des origines sur la terre de ses ancêtres qui l’appelle plus fortement que jamais…
Dans ce roman d’une grande sensibilité, le fabuleux talent de conteuse de Christiana Moreau fait s’entremêler avec habileté les voix, les époques et les lieux, et donne à ces quatre destins de femmes un éclat flamboyant.

La dame d'argile -citation

Étiquettes : , , ,