Menu
Menu

Le cerf-volant, Laetitia Colombani

L’Inde est le plus grand marché de main-d’oeuvre enfantine au monde…

C’est sur cette affirmation terrifiante que va se déployer toute l’histoire développée par Laetitia Colombani.

Ils sont « vendeurs, cireurs de chaussures, mendiants,  chiffonniers, ouvriers agricoles, tailleurs de pierre, conducteurs de vélos-taxis » et ce sont des enfants, j’ai même envie de dire NOS enfants. 

Sous le vernis qui craquèle, sous les directives politiques qui s’amoncellent, c’est toujours et encore la même histoire qui se répète.

À cela s’ajoute la discrimination liée aux castes (bien qu’officiellement interdite).

Dans certains milieux, il ne fait pas bon non plus naître fille : mariée de force à 12 ans, morte en couches à 13…

Être fille, pauvre, intouchable est évidemment une triple peine qui présage un avenir difficile.

Malgré ce constat, l’Inde est un pays magnifique, les Indiens fiers et attachants, forts et épris de beauté…

Cette force il la tire aussi de leur fragilité, engagé collectivement pour un changement durable car ce pays mérite tellement mieux que cela.

Il suffit parfois d’une personne pour tout changer.

C’est une magnifique promesse que nous fait Laetitia Colombani à travers son personnage de Léna qui va trouver en Inde la sororité, la résilience et l’amour (au sens large, car l’amour de sa vie, François son mari, celui-là elle vient juste de le perdre).

C’est bien entendu une ode au Gange, à ce pays multiple, à ses habitants qui sont comme le thé Chaï : sous la saveur fortement épicée, d’une douceur de velours…

Retrouvez plus de détails sur le site de l’éditeur

𝗥𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲́ : Après le drame qui a fait basculer sa vie, Léna décide de tout quitter. Elle entreprend un voyage en Inde, au bord du Golfe du Bengale, pour tenter de se reconstruire. Hantée par les fantômes du passé, elle ne connait de répit qu’à l’aube, lorsqu’elle descend nager dans l’océan indien. Sur la plage encore déserte, elle aperçoit chaque matin une petite fille, seule, qui joue au cerf-volant.
Un jour, emportée par le courant, Léna manque de se noyer. La voyant sombrer, la fillette donne l’alerte. Léna est miraculeusement secourue par la Red Brigade, un groupe d’autodéfense féminine, qui s’entraînait tout près.
Léna veut remercier l’enfant. Elle découvre que la petite travaille sans relâche dans le restaurant d’un cousin, qui l’a recueillie et l’exploite. Elle n’a jamais été à l’école et s’est murée dans un mutisme complet. Que cache donc son silence ? Et quelle est son histoire  ? …
Aidée de Preeti, la jeune cheffe de brigade au caractère explosif, Léna va tenter de percer son secret. Jadis enseignante, elle se met en tête de lui apprendre à lire et à écrire. Au cœur de ce monde dont elle ignore tout, commence alors une incroyable aventure où se mêlent l’espoir et la colère, la volonté face aux traditions, et le rêve de changer la vie par l’éducation…
La rencontre inoubliable et réparatrice entre une femme, une jeune fille et une enfant au milieu d’une Inde tourmentée.

Le cerf-volant

Étiquettes : , ,