Menu
Menu

Les Filles de Salem, Thomas Gilbert

J’avais déjà lu différents ouvrages : historiques, romancés (Le complexe de la sorcière d’Isabelle Sorrente : une pépite !) et même théâtrales (le procès des sorcières de Salem par Arthur Miller)…

Mais pas encore de BD sur ce drame des prétendues sorcières de Salem…

Évidemment cette histoire me bouleverse (en tant que femme on ne peut être  que touchée, non ?).

Sont ici mis en scène : la bêtise, l’abrutissement d’une société complètement hystérique, qui ne sait plus faire la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal…

À l’issue d’un procès bâclé, au paroxysme du puritanisme, 18 femmes furent pendues pour Sorcellerie dans la ville de Salem au Massachusetts.

C’est l’attitude d’Abigail Williams qui provoqua (bien malgré elle) une série de réactions en chaîne toutes plus délirantes les unes que des autres.

Ce procès en rappelle d’autres : au cours des siècles, nombreuses furent les victimes de l’obscurantisme et d’une société peu prompte à accepter qu’une femme puisse simplement être libre, cultivée et surtout différente…

Thomas Gilbert nous plonge dans cette atmosphère lourde, suspicieuse.

C’est une BD touchante, forte et qui détaille les circonstances de cette folie des hommes contre les femmes.

On ne referme pas ce roman graphique aussi simplement que cela…

Les femmes ont été les grandes persécutées de l’histoire et ce sujet est si peu abordé… C’est donc à nous de le dire et de le partager en conscience et sororité.

Retrouvez plus de détails sur le site de l’éditeur

𝗥𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲́ : Une plongée passionnante et terrifiante dans l’univers étriqué et oppressant de la colonie de Salem, en Nouvelle-Angleterre, au 17e siècle. Un village dont le nom restera tristement célèbre pour l’affaire dite des « Sorcières » qu’Abigail nous raconte, elle qui, à 17 ans, fut une des victimes de l’obscurantisme et du fanatisme religieux à l’oeuvre. Tout commence quand un jeune garçon lui offre un joli petit âne en bois sculpté…

Étiquettes : , , ,