Menu
Menu

Que rien ne tremble, Anne-Sophie Brasme

ϟ Le temps n’efface rien…

Il y a quelque temps, j’avais déjà un lu un roman qui avait pour trame la charge mentale des femmes, les liens parents-enfants qui sont parfois plus difficiles que cela à établir, la maltraitante infantile aussi…

Nous voici avec un livre qui s’inscrit plus ou moins dans la même veine. Forcément le sujet peut être interprété de mille et une manières, c’est à la fois si complexe et chaque histoire est elle-même unique…

C’est une journée qui devait être parfaite pour Sylvia qui prépare le vingtième anniversaire de sa fille Colombe.

Elle qui met toujours un point d’honneur à ce que tout soit parfait justement, constate autour d’elle des détails qui n’étaient pas là auparavant : des lézardes qui deviennent fissures longues et profondes au fur et à mesure que la journée s’étire… Que se passe-t-il dans la vie et dans la tête de Sylvia ?

Cet anniversaire est l’occasion pour elle de se replonger dans le passé et les premières années de sa fille qui ont été compliquées jusqu’au jour du fameux accident…

Les non-dits sont parfois si puissants, ils semblent attendre le moment propices pour faire parler d’eux ! Le temps lui n’efface rien…

 » Et je me demande par quelle fissure l’ombre pourrait entrer dans ma vie. » Virginia Woolf, Les Vagues

Retrouvez plus de détails sur le site de l’éditeur…

𝗥𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲́ : Sylvia est la maman de Colombe. Malgré ce prénom choisi pour la paix qu’il inspire, Colombe n’est pas l’enfant sage dont Sylvia rêvait. Colombe a un caractère de feu. Une énergie dévorante. Sylvia, au contraire, est introvertie  ; elle a besoin de silence, de solitude. De contrôle. Mais la force de Colombe menace sans arrêt son équilibre, lui interdit tout repos, et finit par la terrasser.

Aujourd’hui, Colombe a vingt ans, et tout va bien. C’est une jeune fille épanouie, étudiante fêtarde et sportive, qui s’apprête à entrer en école de police comme elle l’a toujours rêvé. Sylvia a tout préparé pour que sa fête d’anniversaire soit parfaite. Et tandis que la journée passe, ses pensées divaguent. Le passé refait surface : les moments doux et les éclats de rire, mais aussi les colères et les cris… Puis ce terrible souvenir de « l’accident  », quand Colombe avait quatre ans. Jusqu’à ce qu’une ombre s’immisce dans cette journée ensoleillée et fasse trembler la réalité…